Massage Abhyanga


Originaire de l’Inde, le massage Abhyanga est issu de la tradition ancestrale ayurvédique qui englobe une vaste pratique de santé holistique et non conventionnelle, et qui a toujours cours aujourd’hui, allant de la pharmacopée en passant par l’alimentation, le massage mais encore bien d’autres pratiques.

Ce massage s’appuie sur la théorie des 7 chakras et agit sur les nadis (trajet d’energie) en vue d’équilibrer le prana, l’énergie vitale.

Traditionnellement, cette technique manuelle est parfois associée à l’utilisation de tampons herbeux chauds appliqués sur le corps .

Ce massage se pratique avec beaucoup d’huile, des pressions légères, et favorise le bien-être général, le relâchement du mental, la concentration. Il accroît l’énergie vitale, et aide à mieux gérer les émotions. Il est un bon préambule à la méditation.

Le Massage Abhyanga est un des plus doux au monde, il convient aux personnes qui recherchent le lâcher prise, qui sont en quête d’apaisement mental, « qui ont besoin de se reconnecter aux sensation corporelle » (Cf Santayarea), aux personnalités très sensibles, aux personnes qui ont besoin de retrouver conscience de leur schéma corporel, ou tout simplement aux personnes très anxieuses.

Cocooning et enveloppant, je le recommande aussi aux personnes que je suis en kinésiologie et qui présentent un déséquilibre au niveau de l’élément métal d’un point de vue de la médecine traditionnelle chinoise, mais aussi ceux qui ont des difficultés à intégrer le réflexe d’attachement ou d’étayage en réflexologie archaïque. 


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :