Santé par le Toucher


Photo de Yan Krukov sur Pexels.com

C’est l’approche la plus connue de la kinésiologie, issue de la Médecine Traditionnelle Chinoise elle consiste à rééquilibrer la personne au contact de points d’acupressure précis.

Je teste 14 muscles principaux qui sont chacun associés à un méridien d’énergie, donc à une ambiance émotionnelle.

Si l’énergie circulant dans le muscle est perturbée, celui-ci perd sa tonicité et ne maintient pas sa posture, même s’il s’agit de quelqu’un de très fort ou de très musclé.

Plusieurs muscles sont souvent impliqués dans une problématique, aussi je cible celui qui est prioritaire .

Je teste également les points d’alarme du méridien.

J’observe le méridien impliqué et l’ambiance émotionnelle de celui-ci .

Cela permet au consultant de mettre en lien la raison pour laquelle il vient me voir avec une émotion sous-jacente dont il n’a parfois même pas conscience ou qu’il a oublié mais dont le corps se souvient !

Le consultant se concentre alors sur l’émotion à l’origine de son problème et c’est alors que je commence une rééquilibration en stimulant des points réflexes.

 Il est important, même primordial de noter, que :

 Il est IMPOSSIBLE pour le kinésiologue de deviner ce que vous avez vécu, il ne fait que mettre en lumière les ambiances émotionnelles auxquelles votre corps est ou a été exposé.

 Le kinésiologue piste les stress, et en particulier les stress d’origine émotionnelle.

En revanche :

 1) Une émotion peut effectivement avoir été vécue (mais pas toujours!)

 2) Elle peut avoir été racontée par un proche :

« j’ai été impressionné par l’agression de Madame Unetelle »

Mon corps va « attraper » l’émotion de ce témoignage et je vais ressentir les mêmes choses que la personne qui les a vraiment vécue. 

 3) Elle peut avoir été induite : exemple : mon arrière grand-mère a vécu un événement dont elle n’a jamais parlé et l’émotion s’est pourtant transmise par mimétisme corporel de génération en génération, par l’acquisition d’un fonctionnement inconscient. C’est ce qu’on relève souvent dans le cas de femmes « fille-mère » de mère en fille ou autre schémas répétitifs.

 4) L’origine de l’émotion peut être imaginaire : je pleure devant un beau film, or c’est une fiction, ce n’est pas pour de vrai, or mes larmes sont bien réelles !

Une fois les stimulations terminées, je vérifie à nouveau la tonicité musculaire, le consultant doit désormais être en mesure de maintenir la posture lorsque j’évoque le stress d’origine.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :